« Hit the road Jack! »


Blog / mercredi, novembre 21st, 2018

Et c’est parti pour un tour ! Six mois dans la pampa africaine à dos de Saviem, visuel sur l’agroalimentaire local, les mirettes déjà scotchées aux paysages poitevins, charentais, girondins, … On avance lentement…mais sûrement. C’est la sagesse ritale qui le dit le mieux : « chi va piano, va sano e va lontano ». Paraîtrait que ce soit César qui ait dit ça quand il a fondu sur Vercingétorix à Alésia.

« Alea jacta est », donc. Mais les dés sont pipés, parce que vu le véhicule qu’on s’est préparé, le voyage va être confort au possible : 

Choupette #bucolique

– Côté moteur, on a tout donné sur le démontage/nettoyage/remplaçage/remontage de l’alternateur, de la pompe à eau, des durites, la vidange du radiateur, le graissage de rotules, le rattrapage du jeu de l’arbre de transmission… des broutilles, quoi ! Avec ça, si on n’arrive pas au moins à Biarritz, on ne s’appelle pas Respons’Appro.

– Côté intérieur – c’est-à-dire le reflet de l’âme du camion – on n’a pas chômé non plus : nettoyage de printemps (fait à l’automne), moquettes, rideaux, grattage, ponçage, peinture, vissage, dévissage, re-vissage, ameublement, décoration, pots de fleurs et macramés, …bref, un décrassage et une nouvelle vie pour cette vieille demoiselle de ’75 !

Pour le moment, nous sommes en escale à Bordeaux et nous faisons notre chemin tranquillement, par la départementale, histoire de tester un peu Choupette, de dérouiller ses articulations et de mettre la dernière patte à notre projet et nos prises de contact pour nos premières interviews. Les chantiers s’enchaînent et se multiplient comme les petits pains du désert, mais comme dirait l’autre : « c’est ça qu’on aime ».

Bon, la route a été bien plus longue que prévue alors…on ne vous a pas oublié mais on n’a pas encore publié. Mais pour être sympa on vous raconte déjà la suite ? Ok, c’est parti !

Murailles d’Avila

La traversée de l’Espagne a été intense ; pour Choupette mais aussi pour les files d’automobilistes (plus ou moins conciliants) qui étaient bloqués à 30 km/h dans les nombreuses (très nombreuses) ascensions espagnoles. Nous, on restait accrochés au volant, avec les Gipsy en bons compagnons de route. Nous qui croyions qu’on allait pouvoir écrire tranquillement et fignoler la préparation de Choupette ; on s’était un peu mis le doigts dans l’œil. Mais la p’tite dame a bien tenu le coup ; hormis quelques fuites d’huiles bizarres qui ne se sont pas reproduites, elle nous épate. Bon alors en résumé l’Espagne c’était : des côtes, de superbes villages perchés, encore des côtes, beaucoup beaucoup de pluie (ça aussi ça nous a ralenti !), des Tintos de Verrano, de superbes tapas, des visites d’églises, d’arènes, de marchés locaux.

On a finalement terminé la descente par quatre jours au soleil…heu non…de sommeil dans le sud avant d’embarquer sur le ferry ; le temps de recevoir nos derniers guides et les derniers ornements de Choupette.

Et voilà!

Voilà voilà.

– Et avec ceci ?
– Ce sera tout pour aujourd’hui.

Comme dirait Gilles Triquet :

« A plute ! ».

Zig et Puce
Pour Respons’Appro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *